Accueil

5 répliques de "La Cité de la peur"- Mister W

Une intro qui tue

« - Attention, ça va couper chérie ! », dit-il avant de se faire assassiner avec une faucille.

C’est loufoque ? Je sais. Cela vous semble familier ? C’est tout à fait normal. Il s’agit de l’une des nombreuses répliques cultes de La Cité de la peur, une comédie familiale, sorti il y a déjà 25 ans. Cette comédie française de « Les Nuls » Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia et réalisée par Alain Berbérian, sera projetée gratuitement en plein air, à la Chambre d’Amour (Anglet) le 29 juillet prochain, à 21h45 !

Mes 5 répliques cultes de la Cité de la peur

Vous avez une réplique qui vous vient à l’esprit, à l’instant ? Beaucoup peuvent en citer au petit déjeuner ! Certaines sont d’ailleurs entrées dans le langage courant. C’est le talent de « Les Nuls ».

Puisque l’on retient ce film plus par ses dialogues que par son histoire, voici mes 5 répliques mémorables (attention souvenirs !) :

  1. Prenez un chewing-gum Emile ! – Oh non non, merci. – Oh si si, prenez un chewing-gum, Emile !
  2. Vous voulez un whisky ? – Juste un doigt ! - …Vous voulez pas un whisky d’abord ?
  3. Parlez-moi de vous plutôt... - Odile... Moi c'est Odile... Pluto c'est l'ami de Mickey ! - Aaah non... Pluto c'est le CHIEN de Mickey !!! L'ami de Mickey c'est Dingo !
  4. On peut tromper mille fois une personne. Mais on ne peut pas tromp… Si ! On peut tromper une fois… Euh, non ! On ne peut pas tromper une fois mille personne, mais on peut tromper une fois mille personne !
  5. Vous êtes Odile Deray ? - Non, je suis le Pape et j’attends ma sœur… […] – Dites, on n’attend pas vot’ sœur ?

La "comédie familiale" par Les Nuls

La meilleure comédie française ?  C’est un débat dans lequel je ne m’engagerai pas aujourd’hui. Un classique, un bijou français, écrit avec un talent certain pour l’absurde, c’est certain.

Plusieurs gags s’enchaînent à la minute ; l’histoire dans l’histoire n’a pas à rougir et sait nous tenir en haleine. Le film joue sur un ressort comique bien particulier en débordant, lors de chaque scène, du pacte fictionnel : cet accord tacite entre l’auteur déroulant un univers et le spectateur qui l’acceptera en faisant semblant, temporairement, d’y croire. En effet, ce pacte ne cesse d’être rompu tout au long du film,  c’est la métalepse : ne soyez pas choqué(e) de voir les acteurs percuter ou s’adresser à la caméra. Vous ne serez pas non plus choqué(e) de voir un méchant se faire attraper par une tapette géante, ou d'assister à course poursuite à pied avec des bruits de pneus.

Mais le film entier est aussi un hommage très sincère au monde du cinéma et enchaîne les références et les parodies : les jeux de mots cocasses et autres allusions sont légion et font l’identité de ce film, truffé de clins d’œil cinématographiques et autres références littéraires (tel le personnage Karamazov disant à chaque fois qu’il se présente « - Serge Karamazov, aucun lien, j’suis fils unique » en référence aux Frères Karamazov de Dostoïevski.)

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de visionner cette œuvre en entier ou juste par plaisir de réentendre ces fameuses répliques in situ, allez (re)voir « La Cité de la peur » le 29 juillet à la Chambre d’Amour !

On peut se tromper mille fois… Ou plutôt on ne peut pas… Mais vous ne vous tromperez pas en allant revoir La Cité de la peur !

Mister W

 

En bref : quoi ? quand  ? où

  • Projection du film "La Cité de la peur" sur écran géant en plein air (organisé par la Ville d'Anglet, projection par Monciné Anglet)
  • Jardin de la Grotte de la Chambre d'Amour, 21h45.
  • En cas de mauvais temps, projection à Monciné Anglet.

 

Publié le: 
07/22/2019
Réservez en ligne
Date d'arrivée :