Accueil

Alexander McQueen - Les Chroniques de Mister W

« Je pense qu’il y a de la beauté en tout. Ce que les personnes « normales » perçoivent comme moche, j’y vois généralement quelque chose de beau. » Cette citation d’Alexander McQueen est peut-être celle qui le décrit le mieux.

Mais comment raconter McQueen ? Commencer par son œuvre, son univers, le personnage ou bien son parcours ? Très difficile, car l’ «ensemble» McQueen est supérieur à la somme de ses parties. Oui, nous en sommes à un tel niveau.

Une chose est certaine : il ne laisse personne indifférent. C’est peut-être par là qu’il faut commencer pour « raconter McQueen ».

On l’appelait l’ «Enfant terrible» de la mode : Alexander McQueen était ce prodige britannique, génial créateur tour à tour provocant, fascinant et surtout tourmenté. J'ai recémment regardé le documentaire McQueen, qui revient sur le parcours de cette âme torturée. Cela m'a alors replongé dans l'expérience de ma rencontre avec son univers.

Une expérience à part

J’ai « découvert » Alexander McQueen avec la rétrospective « Savage Beauty » au Metropolitan Museum of New York ! Je n’étais même pas censé être à New York, un voyage imprévu.

Mon meilleur ami avait prévu un voyage pour deux dans la Big Apple. Les infortunes de la vie ont voulu qu’il se retrouve seul à partir au dernier moment. New York, la ville qui ne dort jamais, deux billets d’avion… Ni une ni deux, oui, la place vacante sera pour moi !

Sur place, je me rends au célèbre « MET », sans savoir quelle exposition était en cours. Arrivé devant, la file d’attente de 4h ne me décourage pas et titille un peu plus ma curiosité. J’étais sur le point de découvrir la plus grande et plus ambitieuse exposition de mode au monde. Rien que ça. Quelle découverte ! Quelle claque ! Comme je le disais, impossible de rester indifférent.