Accueil

L'incendie dramatique de Notre-Dame de Paris

Notre Dame de Paris en flammes. Le feu s'est déclaré dans les combles de la cathédrale, le lundi vers 18h50. Les images sont à la fois étonnantes, impressionnantes et effroyables. Ces images dont on ne pensait pas être un jour le témoin, font le tour du monde en ce début de semaine de Pâques.

Notre-Dame de Paris en feu

L’incendie du monument le plus visité d’Europe nous offre un spectacle visuel d’une rare intensité. Un bâtiment iconique, un bijou d’architecture, un témoin du passé, ce sont 800 ans d'histoire qui partent en flammes. Chacun peut revendiquer un souvenir avec cette cathédrale, qui figure dans un inconscient collectif français.

Et après la surprise des images, une peur : ne pas pouvoir maitriser le feu à temps et voir le bâtiment s’effondrer. Ce serait une perte incomparable.

D’ailleurs, ce grand brasier donne un nouveau sentiment d’impuissance assez inquiétant. Les lances des pompiers, hautes de 30 mètres paraissent bien dérisoires face à des flammes qui dépassent un bâtiment de 90 mètres de haut à certains endroits.

Puis il y a cette image terrible de la flèche qui s’effondre, sous les yeux des badauds parisiens. Parti de l’arrière du monument, le feu s’étend à toute la charpente, seule partie de l’édifice qui n’a pas connu de rénovation. Aussi, le bois qui date de 1220 est très sec et les flammes d’autant plus hautes.

400 pompiers mobilisés

Impossible pour les pompiers de rentrer dans Notre-Dame. « Trop risqué » disent les autorités, car le risque d’un effondrement est bien là. Les filets d’eau semblent bien maigres en comparaison de l’intensité et la hauteur des flammes. En ce début de soirée, le ciel est bleu, et face à risque de pluie zéro, certains s’interrogent sur une éventuelle intervention aérienne. La Sécurité Civile Française répond sur Tweeter que les moyens techniques sont très peu adaptés à ce cas de figure :

« #NotreDame @PompiersParis Hélicoptère ou avion, le poids de l'eau et l'intensité du largage à basse altitude pourraient en effet fragiliser la structure de Notre-Dame et entraîner des dommages collatéraux sur les immeubles aux alentours. »

Puis en l’espace de quelques heures, le spectacle désolant laisse place à une énergie plus positive. Le feu est enfin « maitrisé », les deux tours sont sauvées, et le Président Emmanuel Macron affirme que la Cathédrale sera reconstruite.

Ces flammes nous ont aussi offert un autre spectacle, celui d’un élan mondial de solidarité. Le monde entier s’était tourné vers Notre-Dame de Paris, et les chaînes de télévision nous ont donné une mondovision saisissante. Du Japon à la Russie, du Moyen-Orient aux Amériques, le monument a retenu l’attention à travers la planète et nombreux sont les pays ayant déjà proposé une contribution pour sa rénovation.
 

Quels sont les dégâts ?

Maitrisé au cours de la nuit de lundi à mardi 16 avril, l'incendie a été éteint à l'aube par les pompiers. A la lumière du jour, les dégâts se révèlent de façon plus précise, et ils auraient plus être catastrophiques. La flèche s’est effondrée, et 1000 m2 de toiture, soit les deux tiers, sont partis avec les flammes. Les pompiers ont pu sauver la structure du bâtiment et les deux tours ont été sauvées. Certains grands tableaux ont été détruits. Des fragilités au niveau de la nef ont été relevées, et devront être solidifiées. L’autel est, de façon surprenante, intact, et le grand orgue n’a que très peu été touché. Les éléments du "trésor", dont la couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis ont pu être sauvées.

Reconstruction déjà planifiée

La reconstruction de Notre-Dame prendra des années, voire plusieurs décennies. Finalement très peu de temps au regard de la durée de sa construction, lancée en 1163, s’étalant sur plus de deux siècles, pour être achevée en 1345.

Le coût s’élèvera à plusieurs centaines de millions d’euros. Suite à l’annonce d’E. Macron de la reconstruction, un appel aux dons a été lancé par la Fondation du patrimoine. La famille Pinault a annoncé qu’elle ferait don de 100 millions d’euros, LVMH et la famille Arnault ont donné un engagement de 200 millions d’euros pour la rénovation.

D’autres cagnottes spontanées sont apparues sur Internet, notamment celle sur Leetchi intitulée « Financement des réparations de Notre Dame de Paris » qui affiche près de 30 000 euros de dons. D’autres cagnottes spontanées sont aussi apparues à l’international : aux Etats-Unis, une cagnotte nommée « Notre Dame Cathedral » est en train de récolter des dons.

La reconstruction fera appel à tous les corps de métiers, et la France a la chance d’avoir des artisans très qualifiés pour ce type d’ouvrage. Nouvelle rassurante, la Cathédrale de Reims avait été détruite à 85% lors la première guerre mondiale. Elle fut reconstruite à l’identique mais plus solide, avec une charpente en béton armé.

 

©DR

Publié le: 
04/17/2019
Réservez en ligne
Date d'arrivée :