Accueil

Les Chroniques de Mister W - Amy Winehouse

« C’est une bonne journée. » Voilà ce que je me suis dit ce matin quand ma playlist m’a réveillée. Non pas que j’étais content d’aller bosser à l’hôtel Windsor ! Ça c’est tous les jours. T’avais raison papi on s’habitue vite aux bonnes choses. 

Bref, ma playlist m’a fait ce petit plaisir. Vous savez, quand elle décide de vous faire prendre votre douche avec le son des anges dans les oreilles ... Celui qui restera bloqué dans votre tête pour la journée (heureusement, ce n’est pas tombé sur Maitre Gims). 

Aujourd’hui mon iPhone - trop souvent synonyme d’angoisse - m’offre « Back To Black » d’Amy Winehouse pour première voix de la journée et, force est de constater, je suis obligé de remercier la marque a la Grosse Pomme. 

Amy Winehouse n’était pas faite du même bois que les autres, elle était unique et tellement charismatique. Sa voix, si soul venait d’un autre temps, et son look, mélange de trash et pin-up, faisait l’unanimité sans le vouloir. Elle n’essayait pas d’être quelqu’un d’autre, elle n’était pas la « nouvelle Janis Joplin », ni la « nouvelle Etta James », mais incarnait simplement la musique qu’elle jouait et le message qu’elle souhaitait faire passer. Ultra charismatique, et tellement sincère, elle était devenue une superstar malgré elle. Tout le contraire de ce à quoi elle aspirait. En 2003, elle déclarait « Je ne pense pas que je deviendrai célèbre. Je crois que je ne pourrais pas le supporter ».

Elle qui a tristement rejoint le club des 27 le 23 juillet 2011 au 30 Camden Square était avant tout une perle de notre siècle. Elle était parmi ces artistes au talent naturel, bénie et maudite à la fois. Une encyclopédie vivante du jazz, elle reprenait même ses propres musiciens sur leur connaissance, savait tout et avec une grande précision. Elle était simplement inclassable et le restera.

Elle me manque aujourd’hui, pour sa voix, pour son look punk et tellement glamour à la fois, pour ses tatouages, sa coiffure et sa grâce. Amy Winehouse, c’était une élégance naturelle. Sans forcer, la scène était à elle, et le monde s’arrêtait de respirer à l’écoute des premières notes.

Pour se rendre compte allez voir son concert dans la petite chapelle de Dingle en Angleterre, ici : http://bit.ly/2UdKkxp

Il est 20h, je rentre chez moi et oui ce fut une bonne journée. Sur mon scooter, Amy est en train de me raccompagner. Décidément en Angleterre il y a des Reines qui ne portent pas de couronne. 

Mr W.

©Vevo/2006 Universal Island Records Ltd

 

 

Publié le: 
03/27/2019
Réservez en ligne
Date d'arrivée :