Accueil

Mister W - Strip Tease & Pastis sur ordonnance

Avec Strip Tease, une série d’un genre nouveau est apparue. Émission de télévision documentaire, belge à l’origine, puis franco-belge dans les années 1990 et diffusée sur France 3. Aujourd’hui, elle possède sa propre chaine YouTube. Avis aux amateurs comme moi, qui souhaite se replonger dans ces sujets « pris dans les faits de sociétés ».

L’émission tient pour objectif de montrer des passages de la vie de tous les jours. Y sont abordés tous nos moments quotidiens les plus banals : celui du repas, du ménage, au bar, chez le docteur ou encore au bar avec ses amis. Les caméras tournent et la vie se déroule devant elles, le tout sans commentaires. Les protagonistes finissent par se dévoiler devant la caméra et laissent apercevoir un quotidien le plus cru, auquel nous pouvons, nous spectateurs, nous identifier.  D’où le nom, « Strip Tease, l’émission qui vous déshabille ».

Les critiques n’ont pas tardé à se faire entendre, accusant l’émission de tourner en ridicule les protagonistes et les situations. Pourtant, l’un des créateurs, Jean Libon, expliquait parier « sur l’intelligence du spectateur ». A l’heure des réseaux sociaux comme Instagram, à la recherche de l’image parfaite d’un quotidien "authentique" mais avec un petit côté fake (allez voir mon billet sur le livre de Jean-Laurent Cassely, NO FAKE, Contre-histoire de notre quête d’authenticité.), dans cette émission, c’est notre quotidien qui est montré. Avec nos petites habitudes, nos manies, nos tics, nos obsessions, bref, la réalité la plus banale. Et en effet, d’un point de vue extérieur, elle peut parfois sembler ridicule. Mais c’est la nôtre. "L'intelligence du spectateur" se placerait donc ici... jusqu'à unn certain point car l'appelle à l'intelligence a aussi bon dos et ne peux balayer l'ensemble des critiques.

Car oui, il y a peu de chacun de nous dans ces documentaires, cette partie intime que seuls vos proches pourraient connaître. Vous vous y reconnaitrez forcément, d’une façon ou d’une autre. Les images deviennent alors un miroir auquel nous ferions face.

Seriez-vous prêts à tout montrer de votre quotidien sur Instagram ? Non, bien sûr que non. Et c’est justement là ma remarque. Strip Tease diffuse la vie courante qui n’est pas « instagrammable ».

L’épisode « Pastis sur ordonnance » dévoile un médecin tenancier de bar accro au Pastis ("un magnum par jour, grosso modo"). Ce protagoniste souhaite faire un saut à l’élastique puis une fois en haut, il change d’avis. Deux tentatives, rien. Il ne sautera pas.

Par contre, sa comparse qui, elle, disait ne pas pouvoir sauter car « pas confiance au matériel » sautera, comme les images le montre à la fin du reportage. Regardez vous-même : https://www.youtube.com/watch?v=ZiYqAhhXhqI

Ces passages ordinaires sont montrés sans filtres, dans une intimité la plus crue. Tout est là, les tics de langage, les moqueries des amis, les habitudes et les travers de chacun. La caméra n’existe plus.

L’émission, qui possède aujourd’hui sa chaine YouTube, prend fin en 2012 après le scandale du dernier documentaire diffusé « Recherche bergère désespérément ». Dans ce reportage, réalisé par Véronique Houth, les parents de Damien, un agriculteur célibataire, ne supportaient plus de le voir seul. Ils décidaient donc de faire appel à une agence matrimoniale dans le but de le mettre en relation avec une jeune roumaine. Cet épisode provoque les critiques et l’émission elle-même devient l’objet d’une polémique, avec un principe remis en question, y compris dans la presse, comme le montre cet article paru dans Le Nouvel Observateur peu après la diffusion de cet épisode : «"Strip-tease" sur France 3 : du trash pour bourgeoisie en mal de domination sociale ».

Cet épisode rappelera un film paru en 2005, Je vous trouve très beau, réalisé par Isabelle Mergault, avec Michel Blanc dans la peau d’un agriculteur faisant la connaissance d’une jeune roumaine par l’intermédiaire d’une agence matrimoniale…

Chacun peut se reconnaitre dans Strip Tease, une fois le voile de la bienséance tombé. C'est ça qui est (était) bien.

Mister W.

Publié le: 
01/30/2020
Réservez en ligne
Date d'arrivée :