Accueil

Rick & Morty - Les chroniques de Mister W

Il y a quelques années maintenant sortait "Rick et Morty", une série animée mettant en scène un brillant scientifique fou, Rick, et son petit-fils, Morty, embarqué malgré lui dans des aventures fantastiques. Univers parallèles, voyages interstellaires, visites de planètes inconnues, monstres et « aliens » plus improbables les uns que les autres.

 

Un schéma plutôt classique jusque-là, « une autre série », me direz-vous. Et bien, non. Cette série déjantée, à l’humour trash, se propose d’amener des réflexions métaphysiques très sérieuses. Certains épisodes penchent plus dans le dramatique que l’humour. Quleques endings vous laisseront complètement béat devant le génie et la qualité d'écriture. Et ça, c’est unique.

 

Le grand-père, Rick, est un génial inventeur alcoolique et au langage épicé, et Morty, un petit garçon assez ordinaire, naïf et sensible. Leurs aventures les amènent dans des situations complètement absurdes mais tellement géniales ! D’ailleurs, je me suis souvent dit que les histoires développées étaient souvent plus fournies, mieux écrites et plus imaginatives que la plupart des films de science-fiction à gros budget actuels. Sur ce point, "Rick et Morty" ridiculise complètement les Avengers et cie.

 

Dans un épisode, le grand-père Rick, retrouve sur une planète éloignée une certaine « Unity », une « ex » s'averant être une intelligence collective qui a pu « assimiler » une population toute entière, avec pour intention d’étendre encore plus son influence… On pourra voir une critique de la société actuelle, de la pensée mainstream, d'un modèle de société occidental considéré comme ultime. On n’est pas loin non plus de la critique de la société de consommation affichée dans les films de Romero (pensez à ces zombies déambulant sans but dans un supermarché…)

 

Et les situations sont cocasses ! Sous les yeux effarés de Morty, Rick retombe sous le charme d’Unity et est donc en couple avec… tous les habitants ! Il sort d’un bâtiment, parle au premier passant, c’est un autre qui lui répond, puisqu’ils sont tous Unity. C’est génial, non ?

 

 

Je pense aussi à cet épisode où Rick, pour aider son petit-fils à séduire une fille, prépare un élixir d’amour. Evidemment, la situation tourne mal et tout le monde tombe amoureux de Morty. Rick prépare un antidote… transformant les personnes en mante religieuse. La population, toujours amoureuse de Morty, souhaite maintenant manger la tête de Morty après copulation… Une troisième tentative finit de transformer la population en monstres hybrides, qu’ils surnomment « Cronenbergs », en référence au réalisateur.

 

Impuissants, Rick et Morty passent dans une autre réalité. Une réalité bis dans laquelle les Rick et Morty « bis » sont morts, et où il n’y avait plus qu’à prendre leur place. Cette fin d’épisode restera l’une des meilleures, la plus triste aussi peut-être. On compatit pour Morty, qui aura surement besoin de plusieures années de thérapies pour surmonter cet épreuve.

 

Rick, le grand-père génial, être le plus intelligent de l’Univers (on apprend qu’il est recherché et considéré comme dangereux par une police galactique, en raison de ses capacités intellectuelles supérieures) reste sans scrupule tout au long des épisodes, tandis que Morty, son petit-fils, met à chaque fois plus de temps à se remettre et devient traumatisé… 

 

La réflexion métaphysique ne s’arrête jamais, assez profonde parfois, sur nous, nos actes, le sens de la vie, notre identité, la réalité, le temps, etc. C’est dramatique, sérieux, déjanté, intelligent, drôle, poignant… Vous pouvez y aller les « yeux fermés » !

Mister W.

Publié le: 
08/28/2019
Réservez en ligne
Date d'arrivée :